Blog  /  Actualités, projets et recherches

Ail façon physique chimie // photographies

11-20-2012

Une suite argentique à la première série sur l'ail ; quelques clichés à voir ici

série de photo de produit

 

C'est l'occasion de se remettre à la chimie, mais aussi de voir comment fonctionne la lumière en condition de studio avec de l'argentique N&B.
Anticiper le résultat de la transformation de la couleur en niveaux de gris m'a paru plus problématique ici qu'en lumière naturelle (prises de vue en exterieur ou scène de vie).

Une lumière mal ajustée peut considérablement nuire à l'exposition du film : un spot trop proche du sujet, c'est risquer de forts contrastes et la perte de beaucoup de détails ; si l'éclairage est trop loin, la photo risque d'être fade et perdre du peps.

Pas de problème avec nos nouveaux appareils ! Mais avec un vieux boîtier argentique qui a beaucoup servi, c'est un peu plus hasardeux. Les mousses d'étanchéité toutes délitées ont encrassé le dépoli… joie pour faire la mise au point en macro, l'appareil fixé au bout d'une perche capricieuse ! Et là, pas de petite option comme "effacer raw+jpeg"…

Malgré cela, entendre et sentir le mécanisme de lever de miroir et l'ouverture du diaph est toujours un moment de plaisir. 

Technique : Yashica TL Electro + Yashinon 50mm f1,7 + optique macro et tube d'allonge. Pellicule Ilford delta 100 développée avec Perceptol. Film scanné avec Epson Perfection V200.

J'ai fait d'autres clichés de produits sur cette pellicule qui seront mis prochainement en ligne.

Ajouter un commentaire